lundi 19 juin 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir une baignoire vue du ciel... ou tout au moins du plafond. 

Le Quizz de Louis D


































Suaves visiteurs, cela ne va vous être d'aucune aide mais sachez que nous adorons cette photo et donc ce Quizz, qui, ne soyons pas trop sévères, n'est pas extrait d'un film.

La question est aussi simple que bête : qui fait coucou ? Indices mercredi en cas de panne, un seul nom par proposition et Louis D. ne joue pas. A vos cellules grises (et vos intuitions parce que là...) 

17 fois Cécile Cassard ?








































Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois un sorbet à on ne sait parfois pas vraiment quoi d'ailleurs, ce sera déjà hautement satisfaisant. 

Cache-cache : saurez-vous retrouver Frank Sinatra dans cette image ?


































Gagné ! Il était derrière Gene Kelly !

Et maintenant dansons !



Oui, nous faisons bel et bien partie des 12 personnes qui se souviennent de Gareth Gates...

Pendant ce temps dans nos locaux...
















Ceux qui nous suivent sur Instagram le savent déjà : nous venons d'hériter de près de 60 ans de Paris Match ce qui fait environ 2700 numéros. 

Inutile de vous dire qu'il va prochainement y avoir du poids des mots et du choc des photos ici même. 


La fin du Quizz d'Anatis























Nous savions que pour certains d'entre vous, le dernier Quizz avait les allures d'un cadeau : cette silhouette, cette robe ne pouvaient avoir qu'une seule propriétaire et c'était effectivement Claudine Longet, dans les dernières secondes de "The Party" de Blake Edwards. 

Nos félicitations vont à Louis D. qui en 9 mots réussit l'exploit de proposer non seulement la bonne réponse mais également une traduction de la chanson qu'elle interprète dans le film et une plaisanterie subtile. Il voit donc son nom en noir sur gris cette semaine sur nos pages et reçoit un gigantesque coup de chapeau. Pas d'inquiétude Louis, ce n'est pas douloureux. 




Des trois films dans lesquels Claudine Longet fit une apparition, "La Party" est évidemment hors catégorie : film culte, film expérimental, plus bel hommage d'Hollywood à Jacques Tati, on ne sait qu'écrire si ce n'est que tous les superlatifs sont imaginables et toutes les louanges méritées. 

Il existe comme cela des films parfaits où tout est absolument à sa place : la réalisation, l'interprétation, la musique, les décors, les costumes. Enlevez un seul, même des plus infimes, éléments le composant et brusquement ce n'est plus la même chose. Bref c'est un incontournable. Bref si vous ne l'avez jamais vu, vous serez châtiés. 


















Il existe un jeu qui consiste à tenter de résumer en 10 mots maximum la vie d'une célébrité et en ce qui concerne Claudine Longet, c'est assez révélateur : "danseuse" - "Las Vegas" - "Andy Williams" - "Mariage" - "Chansons" - "divorce" - "amant" - "coup de feu" - "procès" - "anonymat". 

Depuis 1977, Claudine qui partage sa vie entre Aspen et Hawaï en refusant interviews et séances photos a totalement disparu de la vie publique. Et ceux qui l'ont accidentellement croisée dans les rues enneigées de la station la plus huppée du Colorado ont généralement réalisé après coup qu'ils venaient pratiquement de voir un fantôme. 



































Malgré tout, après 40 ans d'anonymat, Claudine reste l'incarnation d'un certain chic typique des années 60, est reconnue comme ayant "lancé" Aspen en raison du retentissant scandale entourant le décés "accidentel" de son amant et demeure une sorte de pré OJ Simpson puisque tous les éléments indiquaient qu'elle avait bel et bien, et volontairement assassiné Spider Sabich mais elle hérita d'une condamnation assez ridicule ; un mois de prison à réaliser aux dates de son choix. 

Sur les pochettes de ses albums, Claudine aimait les fleurs, le vent du large dans ses cheveux et la rosée du matin pieds nus dans l'herbe. Derrière les murs de son chalet d'Aspen, elle préférait la cocaïne, les disputes hystériques et les armes à feu. Étrangement nous trouvons ce mélange assez cohérent. Suave ? N'allons pas jusque là. La drogue, c'est mal. Et l'homicide, c'est moche. 


Le String de la semaine.

Contrairement aux idées reçues, on peut être suave en string. Chaque lundi, la preuve en image. 


































Et cette semaine, comme tout le monde, notre ami le string a chaud. Nous lui avons conseillé de se mettre à l'ombre mais il n'écoute que sa ficelle. 

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent vingtième édition, Carole Lombard présente le modèle intitulé "Filet à provisions". 

C'est lundi !


Mais avant toute chose : saluons un basset hound !

samedi 17 juin 2017

Entre nous...






















Ohlala Soyons, mais vous êtes radieux ce matin ! 

Vraiment ? C'est très suave de votre part. Mais peut-être est-ce parce que nous fêtons notre huitième anniversaire aujourd'hui ? Peut-être ? 

Cela mérite assurément un cadeau inoubliable. 



































Ou alors nous pouvons bêtement en rester au champagne... Suaves bises, suaves visiteurs et à lundi. 

vendredi 16 juin 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir des toucans. 

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 


































Jean-Michel, 26 ans, à l'assaut des Grandes Jorasses. 

Et maintenant dansons !



Evidemment, le titre est intrigant. Pour le reste... mais qui serions-nous si nous jetions la pierre au premier néo disco qui passe, franchement ! 

Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.