lundi 22 mai 2017

Pour le plaisir.



















Soyons-Suave est heureux de vous offrir une commode musclée. 

Le Quizz d'Anatis


































Nous nous taisons depuis des mois et des mois mais franchement, Google Image, c'est toujours une plaie. Trouver un Quizz non identifiable devient très sportif, heureusement, nous sommes joueurs. 

Demandons-nous ce soir qui s'en va dans cette jolie robe, sans se retourner... attendez... si, elle se retourne et c'est alors très joli. Quizz cadeau si vous voulez notre avis, cependant, indices mercredi en cas de panne, un seul nom par proposition et bien entendu, Anatis ne joue pas. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ?








































Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois une série du moment à suivre ou pas, ce sera déjà hautement satisfaisant. 

Cache-cache : saurez-vous retrouver Sophia Loren dans cette image ?


































Gagné ! Elle était derrière le bretzel !

Et maintenant dansons !



Oui, il fait chaud chaud.

Pendant ce temps, à Hollywood...


































A l'occasion d'un nouvel appel d'une centrale d'audit énergétique, Agnès réalise que Bloctel ne fonctionne pas du tout...

La fin du Quizz d'Ivan.




Finalement, il aura suffi de quelques dossiers ("files" en anglais) et d'un appel à la différence capillaire (je suis rousse et alors ?) pour que Gillian Anderson retrouve son identité ce qui nous fait bien plaisir. Et pour être exact, précisons que la capture était tirée de la série "American gods", oui, une fois encore, nous n'étions pas au cinéma. 

Cela n'a pas vraiment dérangé Anatis qui signe là sa... mais combien déjà de victoires, cela doit être énorme, non ? en tout cas qui voit son nom en noir sur gris cette semaine sur nos page et reçoit une salve méritée et sincère d'applaudissements nourris et de bises admiratives. Non vraiment, bravo. Vous êtes forte ! 


































C'était donc il y a 15 jours, au détour d'un épisode de la très hype série "American Gods" qu'apparaissait Gillian en Lucille Ball, démultipliée sur les écrans de télévision d'un supermarché et parlant directement au héros étonné parce qu'en fait, elle se trouve être une déesse, la déesse média. 

Ce qui nous amène brièvement à dire deux mots de cette nouvelle aventure télévisuelle, adaptée d'un roman de Neil Gaiman, paru en 2001. "American gods", donc, raconte comment à peine sa sortie de prison, Shadow, c'est son nom, est embauché comme homme de main par un inconnu qui se révèle être le dieu Odin, tentant de rassembler aux Etats-Unis de vieux dieux et de vieilles déesses oubliées afin de lutter contre les nouvelles divinités que sont la voiture, la technologie, la globalisation  ou les médias. 

Vous l'aurez compris, voilà une série à message. 






































Cela n'engage évidemment que nous mais il nous semble que "American gods" fait partie de ces nouvelles séries telles que "Outcast" ou "Legion" dont on devine après à peine 3 minutes de visionnage que tout est fait pour que le téléspectateur devant son écran fasse "Wow".  

"Wow c'est visuellement magnifique" ? "Wow c'est terriblement bien écrit" ? "Wow mais quels acteurs" ? En fait nous pensions plutôt, en plus de tout cela, à "Wow, ça doit être vraiment très intelligent puisque je ne comprends rien". Parce nous aurions bien été incapable de fournir le petit résumé ci-dessus de "American gods" par exemple, sans l'aide d'internet, alors que nous avons suivi religieusement les 3 premiers épisodes. Avons-nous cependant passé un bon moment ? Absolument ! Une sorte de trip en fait. 



































Il faut dire aussi que le personnage principal de "American Gods", le naïf mais ex détenu Shadow est interprété par Ricky Whitte, déjà aperçu sans chemise dans la série "The 100" et qui ici, a souvent très chaud ou se salit beaucoup, ce qui occasionne douches en cascade et changements de tenues au dépoté. 

Ricky Whitte possède l’honnêteté d'avoir passé beaucoup de temps au Gymnase Club et de le montrer, et de cela nous le remercions, tout comme de posséder cette incroyable faculté d'être impeccable en couleurs, en noir et blanc et même surexposé. C'est assez rare, notons-le. 
























Signalons pour finir que ce n'est pas la première fois que Gillian Anderson endosse les traits si caractéristiques de Lucille Ball. Il y a des années, en pleine folie "Xfiles", le magazine Rolling Stone lui avait demandé de revisiter quelques personnages iconiques du cinéma et de la télévision. 

Cela donnait ceci et c'était charmant. 



































Pour de plus mystérieuses raisons, on lui demanda aussi de poser ainsi : 


































Il faut savoir dire non parfois Gillian, c'est important. 

Le String de la semaine.

Contrairement aux idées reçues, on peut être suave en string. Chaque lundi, la preuve en image. 


Et cette semaine, notre ami le string est tout à fait prêt à vous donner un peu de biceps parce qu'il a bien conscience qu'il en a beaucoup trop. 

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent dix septième édition, Cindy Wilson présente le modèle intitulé "Bombardier". 

C'est lundi !


































Mais avant toute chose : saluons un basset hound !

vendredi 19 mai 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir la possibilité d'un strike.

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 

































Jean-Michel, 21 ans, trouve vraiment très sympathique la fête des voisins... enfin du voisin.  

Et maintenant chantons !



Sachant que généralement un morceau de Kpop culmine à plus de 300 millions de vues sur Youtube, nous en déduisons qu'avec 265 000 visionnages, Okdal n'est pas le groupe le plus populaire et nous ne comprenons pas pourquoi. 

L'absence de chorégraphie peut-être...

Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée.

La question suave du jour : et les grandes aristocrates de l'Histoire de France ?







































Et bien visiblement de sacrées coquines, oui.