lundi 25 septembre 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir un peu d'art tauromachique. 

Le Quizz de Nina.
















Nina est visiblement un peu comme nous en ce moment, c'est à dire très joueuse et propose donc une partie d'échec qui peut éventuellement vous laisser tout moite, étant donné que c'est sans doute l'une des distractions les plus souvent montrées au cinéma et que pour le coup, vous avez le choix. 

Mais si le film dont est tiré cette image est l'un de vos favoris, alors n'hésitez pas. Qui s'apprête à dire "Echec et mat" ? Plus d'indices mercredi en cas de panne. Un seul nom par réponse et bien entendu, Nina ne joue pas. A vos cellules grises. 

17 fois Cécile Cassard ?







































Non, 17 fois Cécile Cassard, ce serait trop. Contentons-nous de 7 fois la preuve que EmoviePoster est bien le plus formidable site de vente en ligne d'affiches de cinéma, ce sera déjà hautement satisfaisant. 

Et en plus on y découvre même des curiosités jamais vues...


Il aurait été suave qu'on pense à m'inviter.


































Nous dirions même mieux : il eut été suave que l'on pensât à nous inviter !

Une chanson : trois possibilités.


































Chaque lundi, adonnons-nous à la joie de reprises et la félicité des réinterprétations. Une chanson, trois possibilités. Mais surtout du bon goût et de la suavitude. 



En 1965, le crooner à la voix de brouillard velouté ("The velvet fog") Mel Tormé décidait de plonger dans l'actualité et de donner à son répertoire jazzy une touche résolument pop. Se tournant vers Burt Bacharach, Bert Kaempfert ou Paul Simon. il enregistra donc l'album "Right now" dont le single fut "I'm coming home" et la face B ce fameux "Right now" qui nous intéresse aujourd'hui. 

Bon disons les choses clairement, l'album fut un échec, la tentative hip de Tormé risible et il revint vite aux standards.



En 1983, à la tête de sa nouvelle formation "The Creatures", l'énigmatique Siouxsie désormais sans ses Banshees se découvrait une passion pour le lounge et la musique exotica. Elle ressuscita à la surprise générale "Right now" qui devint à la surprise encore plus générale le plus gros tube des "Creatures".  



Danseuses vaguement burlesques et chanteuses à leurs heures perdues, les très californiennes Pussycat Dolls firent leur apparition en 2005 avec un album éponyme qui cherchait un son un peu Végas et tripot. Reprises diverses, compositions originales et l'inusable "Right now", qui semble donc resurgir environ tous les 20 ans.

Vivement 2025 ! 

Pendant ce temps, à Hollywood...


































James Garner a définitivement une idée derrière la tête...

La fin du Quizz de rentrée.























Notre Quizz de rentrée prouve une fois de plus que rien n'est impossible aux pourfendeurs de photos mystère, étant que, comme nous le reconnaissions, ce n'était pas une reprise facile facile.

Quelques indices judicieux plus tard, Nina triomphait en devinant Kevin Kline au loin là-bas dans sa petite chaise et "De-Lovely" dont la capture pleine de joie est tirée. Il fallait évidemment le savoir mais nous pouvions observer une photographie d'Ashley Judd au premier plan. Que d'indices, que d'indices mais une seule gagnante. Nina, l'année commence bien ! 



 





























































Sortie en 2004 et réalisée par Irwin Winkler (grand producteur, petit réalisateur), cette biographie de Cole Porter eut au moins un mérite, relancer la vente et l'intérêt pour la musique du divin Cole qui réapparut en une multitude de compilations et d'albums hommage. 

C'était tout de même la moindre des choses puisque, sympathique mais un peu poussif disons-le, le film ne bouleversait rien dans ce qu'on pouvait déjà connaître du compositeur : une vie à la Fitzgerald, un amour des garçons, de l'alcool et un accident qui le laissera handicapé, un peu morose et finalement totalement dépressif.


  




















"De-lovely" est tout de même un peu plus près de la réalité que ne l'était "Night and day", première biographie consacré à Porter en 1948 et dans laquelle Cary Grant était éperdu d'amour pour Alexis Smith, sans aucune allusion évidemment à ses incartades plus viriles et qui étaient pourtant connues de tous à Hollywood. 

Autre temps forcément, en 2004 on évoque donc et on montre même un chaste baiser entre Cole et un de ses amants. Et voilà. Kevin en faisait tout de même un peu plus 7 ans plus tôt avec Tom Selleck dans "In and out". 


















Il est difficile en regardant "De-Lovely" de ne pas se dire à un moment que le prétexte du film a tout simplement été une conversation qui dut donner ceci : "Et si on mettait le plus de chansons possibles de Cole Porter dans un scénario qui suivrait par exemple... sa vie ?"

De ce fait, il est facile de sélectionner "De-Lovely" pour une soirée "Drinking game" au cours de laquelle on vide un verre d'alcool dès qu'il se produit quelque chose à l'écran, en l'occurrence ici, dès qu'un chanteur connu pointe le bout de son nez. Robbie Williams, Natalie Cole ou Alanisse Morissette ne vous poseront pas de problème. C'est un peu plus compliqué pour l'ancien chanteur de UB40. Quant à Lara Fabian, elle passa sans doute plus de temps lors du photocall à Cannes avec l'équipe que sur le plateau de tournage. 























Un conseil avant de conclure : si le visionnage de "De-Lovely" n'est en rien une priorité, rappelez-vous qu'il existe un "Ella Fitzgerald chante Cole Porter" disponible un peu partout. Pas de pop star, pas d'Elvis Costello, juste Ella. Et Cole. Suave. 

Le String de la semaine.

Contrairement aux idées reçues, on peut être suave en string. Chaque lundi, la preuve en image. 


































Et cette semaine, notre ami le string a retrouvé son club des amis des expressions mimées, auxquels il a offert une très belle interprétation de "Cela me passe par-dessus l'épaule". 

Le Brushing du jour.


































Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent vingt septième édition, Faye Dunaway présente le modèle intitulé "Just out of bed". 

C'est lundi !


































Mais avant toute chose : saluons un basset hound !

vendredi 22 septembre 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir un martini. Dry évidemment. Dirty ? Voyons, il manque les olives...

Connaissez-vous Jean-Michel ?

Impossible d'envisager une fin de semaine sans notre cher ami Jean-Michel, qui chaque vendredi, partage avec nous, et le monde, les plus suaves clichés de son album photos. 


Jean-Michel, 12 ans, a fait sa rentrée sous le signe des pompons.

Soyons K, soyons Pop, soyons K Pop !

Découvrir la K Pop par accident permet sans doute de se mettre un instant à la place de Speke apercevant pour la première fois le lac Victoria : on devine immédiatement qu'on vient de mettre le doigt sur quelque chose d'important. 

Chaque vendredi, échangeons nos hallucinations et notre fascination grandissante pour cette pop venue du Pays du Matin Frais tout en vous mettant en garde : c'est suavement addictif. 



Nous ne pouvions faire autrement que de commencer ce panorama tout personnel par Mamamoo, dont nous avons déjà parlé cet été et dont les quatre membres sont instantanément devenues nos amies. 

Formé en 2014 par Rainbow Bridge World, un petit label comparé à d'autres monstres de l'industrie musicale coréenne, Mamamoo est une curiosité, assez éloignée des standards habituels. Quatre jeunes filles, certes, des chorégraphies au cordeau, d'accord, l'inévitable rappeuse, bon, mais des jeunes femmes qui semblent un peu plus habitées que leurs consoeurs et surtout qui chantent. 

Ce n'est sans doute pas pour rien qu'en quelques singles, elles sont devenues les "vocal queens", capables de live tonitruants et de concerts épiques, promenant leur pop très sous influence : jazz, blues, rock sixties. 




































Mamamoo possède de plus quelque chose que les autres girls band n'ont pas, Hwasa, créature envoutante totalement éloignée des canons de beauté coréens, toute en courbe quand la ligne est de mise. 

Hwasa est l'atout pour une conquête du monde occidental. Elle est déjà un objet de fantasme assez phénoménal auprès des lesbiennes américaines. Gageons qu'elle en soit ravie.

Remercions Mamamoo pour nous avoir accompagnés tout l'été, en solo ou comme ci-dessous avec l'étonnante coréenne d'origine américaine Esna. Elles ont été notre paquet de M&M's : une fois commencé, impossible de s'arrêter. Mais sans prendre un gramme. Avantage donc ! 

Soyons Peplum !


































Célébrons la toge, la tunique et même la serviette nouée. 

La question suave du jour : nos amis britanniques ont-ils vraiment le goût de l'accessoire ?


Le hasard nous ayant fait tomber sur le merveilleux site SuckUk, qui accueille ses visiteurs d'un vibrant "Les meilleurs cadeaux du monde", nous ne nous sommes pas privés d'une petite visite, intéressée il faut le dire, puisque malgré tout, Noël approche. 

Bon, si notre liste est encore vierge, il nous est tout de même apparu, alors qu'occasionnellement notre mâchoire tombait sur nos cuisses, que les intrigantes choses proposées à la vente ne pouvaient être que britanniques. Nous ne saurions expliquer pourquoi, mais nous avons beau retourner le problème dans tous les sens, nous ne pouvons imaginer une bible porte flasque hongroise, des yeux autocollants pour légumes namibiens ou  une platine grattoir pour chat nord coréenne. 






































En tout cas, nous fumerons au chaud cet hiver. 



Que lire ce weekend ?






















Le guide Marabout est notre ami. Il sait tellement de choses...

Liliane Bettencourt présente le retour de l'Instant Fourrure.




C'était le retour de l'Instant Fourrure de Soyons-Suave. Et le départ de Liliane Bettencourt. 

Le Brushing du jour.


Parce qu'on n'a jamais assez de hauteur, de laque et d'anglaises, revisitons les plus suaves créations capillaires. Et pour cette huit cent vingt sixième édition, Robert Redford présente le modèle intitulé "Le Robert Redford", également appelé dans certain salon "J'ai trouvé mon style". 

mercredi 20 septembre 2017

Pour le plaisir.


































Soyons-Suave est heureux de vous offrir une Fab robe.

L'instant Grrr


Le Quizz de la rentrée : le point et les indices.






















Un peu rude peut-être, ce Quizz de rentrée ? C'est effectivement ce que nous nous sommes dits en appuyant pour prendre la capture d'écran mais flûte, vous êtes forts, vous êtes perspicaces, vous êtes suaves. 

Puisqu'il ne s'agit pas de "Fédora" rappelons que nous cherchons à identifier la personne dans le fauteuil roulant, personne toujours parmi nous et en activité. Et comme ceci n'apporte pas beaucoup d'eau à votre moulin, heureusement, voici les indices qui sont au nombre de deux : 

Indice n° 1 :

















Indice n° 2 :


































Ah et bien voilà, maintenant c'est clair et limpide. Non ? A vos cellules grises. 

Et maintenant dansons !



Enfin patinons... mais avec Sonja Henie, qui, il faut le dire, pouvait tout patiner ! 

La photo mystère du mercredi.


Ne nous demandez pas ce qu'il se passe dans cette image, nous n'en avons pas la moindre idée.